La French Mobilité

Réflexions et analyses du secteur auto

Tag: Carrière

Evènement – Grand Prix ACF de la Start-Up Automobile

Le Grand Prix ACF de la Startup Automobile est un concours co-organisé par L’Automobile Club de France et l’ESSEC Alumni Automobile Club.

Le 8 Avril à 18h30 se tiendra la finale de la deuxième édition qui a regroupé 75 candidatures de startups innovantes associées à l’automobile. Parmi elles, 6 sont finalistes et participent à la grande finale du 8 Avril où un jury prestigieux de 14 personnalités se réunira pour délibérer les vainqueurs des deux catégories :

Grand Prix ACF 2019

Expedicar : Simplifie la logistique du transport et de la livraison de l’automobile
Tallano Technologie : Système de collecte des micro-particules émises au freinage
CarJager : Outil de recherche d’autos de collection via des fonctionnalités communautaires

Prix Pionnier 2019

Boarding Ring : Les lunettes contre le mal des transports
Mob-Energy : Recharge mobile et autonome pour véhicules électriques sur parking
ProovStation : Industrialisation, automatisation et standardisation de l’inspection automobile

L’événement sera retransmis en live depuis sa page officielle.

Avec l’organisation d’AutoTech Disruption le même jour par l’Association France AutoTech, à l’Automobile Club de France, c’est une véritable Journée de l’Innovation Automobile qui sera proposée participants.


INSCRIPTION

Billeterie, cliquez ici.


PROGRAMME DE L’EVENEMENT

AutoTech Disruption :

  • 13h30 : Accueil des participants
  • 14h00 – 18h00 : Cycle de conférences avec
    – Gillet Maillet, directeur pôle automobile et mobilité Facebook France
    – François Dossa, Alliance Global Vice President, Ventures and Open Innovation, Renault-Nissan-Mitsubishi
    – Ben Volkow, CEO et co-fondateur d’Otonomo
    – Bruno Bonnell, député, co-fondateur de Navya, Partner chez Robolution et ex-CEO d’Atari
    – Claire Cano-Houllier, co-fondatrice d’Expedicar
    – Anthony Glotin, directeur partenariat chez Aramis
    – Sampo Hietanen, CEO of Maas Global, Whim app
    – Houchan shoeibi, président Sekurit Saint-Gobain

Grand Prix ACF de la Startup Automobile 2019 :

  • 18h30 : Accueil des participants
  • 19h00 : Introduction par :
    – Louis Desanges, Président de l’Automobile Club de France
    – Thierry Peugeot, Président de l’ESSEC Alumni Automobile Club
  • 19h10 : Pitchs des CEO des startups finalistes
  • 20H15 : Vote du public
  • 20H40 : Annonce du Vainqueur & Cocktail Dinatoire

 JURY DU CONCOURS

– Louis Desanges : Président, Automobile Club de France
– Thierry Peugeot : Président, ESSEC Alumni Automobile Club
– Elise Bert : Directrice Client Muti-Accès, Data et Partenariats, AXA
– Patrick Blain : Ex Comex, Renault-Nissan
– Eric Bourdais de Charbonnière : Président du Fonds de Dotation ACF
– Benjamin Cardoso : Fondateur, LeCab
– Dominique Davodet : Directeur Paris, FIDAL
– François Dossa : Directeur Alliance Ventures, Renault-Nissan-Mitsubishi
– Béatrice Duboisset : Présidente, humeaning & TEDxChampsElyséesWomen
– Patrick Koller : Directeur Général, FAURECIA
– Elisabeth Lécuyer : Présidente, Paris Business Angels
– Frédéric Mazzella : Président, BlaBlaCar
– Aymeric de Pontbriand : CEO, Scortex
– Christophe Sapet : Navya

Des chances et des défis pour les jeunes diplômés

Par Stanislas Bailly, responsable innovation systèmes d’aide à la conduite PSA, pour la Jaune et la Rouge

Comme de nombreux camarades de ma promotion, j’ai choisi de travailler quelques années dans la finance avant de revenir vers l’industrie automobile pour les nombreux défis qu’elle propose (internationalisation, culture de l’excellence opérationnelle, transformation disruptive de l’industrie avec l’arrivée de nouveaux acteurs). Je ne le regrette pas une seconde.

Il faut encourager les jeunes ingénieurs à aller vers l’industrie automobile. Alors que celle-ci est à l’aube de mutations profondes, il est dommage que constater que les acteurs traditionnels de la filière peinent à recruter des jeunes diplômés de talent. Or l’industrie automobile est aujourd’hui une des industries les plus internationales, avec des projets mondiaux. C’est ainsi la norme d’avoir des équipes de conception dans un pays, d’achat dans un deuxième pays, et une industrialisation qui doit ensuite être adaptée suivant les zones géographiques pour répondre aux demandes spécifiques des clients. Une situation idéale pour de jeunes diplômés désireux de se former à l’international.

UNE INDUSTRIE D’EXCELLENCE

Ensuite, l’industrie automobile est une industrie d’excellence, avec des process robustes et éprouvés, en achats, en supply chain, en qualité et en industrialisation, et qui tendent de plus en plus à être repris par d’autres industries (celles de l’aéronautique et de l’électronique par exemple, mais aussi du luxe, de l’ameublement, etc.). Commencer sa carrière dans l’industrie automobile offre donc de nombreux débouchés.

DES MUTATIONS PROFONDES

Enfin et surtout, l’industrie automobile est à l’aube de mutations profondes, avec l’arrivée de nouveaux acteurs (Google, Apple, Uber) qui sont en train de modifier en profondeur la façon de penser et concevoir des automobiles. Face à eux, les constructeurs traditionnels modifient leurs façons d’appréhender le monde numérique, afin de répondre aux besoins des consommateurs qui souhaitent pouvoir mettre à profit le temps disponible dans leur voiture. De plus, lorsque l’on sait que la croissance de l’industrie automobile vient aujourd’hui de l’Asie, et notamment de la Chine, et que l’âge moyen d’un acheteur de voiture en Chine est de 34 ans quand il est de 55 ans en France, on comprend aisément que les constructeurs n’ont pas d’autre choix que d’accélérer leur transformation numérique.

REPÈRES

L’industrie automobile a été un des secteurs les plus touchés par la crise financière, ce qui a contraint les acteurs, notamment les constructeurs français, à geler les embauches de futurs cadres prometteurs pendant de longues années. De ce fait, les constructeurs manquent aujourd’hui cruellement de jeunes diplômés (25 à 35 ans) de talent, ce qui non seulement les place en position délicate face aux changements à venir mais également contribue à donner une image vieillotte de l’industrie automobile, lorsque des anciens tentent de recruter de jeunes diplômés. Une image désuète qui est aujourd’hui erronée.

REPENSER LA CONCEPTION D’UN VÉHICULE

Les besoins des constructeurs et des équipementiers dans le domaine du véhicule autonome sont immenses : informaticiens, spécialistes de l’électronique, mais aussi experts en matériaux, en design et en conception. Car, avec des véhicules autonomes qui deviendront de plus en plus sûrs, les normes de sécurité de certains composants seront amenées à évoluer, ouvrant la voie à davantage d’allégement. Pour être performant dans ce domaine, un constructeur devra être capable de repenser complètement la conception d’un véhicule.

Article rédigé par Stanislas Bailly, pour le numéro spécial automobile Août-Septembre 2016 de la Jaune & la Rouge, à l’initiative d’X-Auto

http://www.lajauneetlarouge.com/

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén